L’accord générique continue de diviser  Abonné

Publié le 08/07/2013

Lors de son assemblée générale extraordinaire, la FSPF a confirmé son refus de signature des avenants « génériques » 2013. Pour elle, les objectifs fixés et les nouveaux taux de substitution prévus demandent des efforts supplémentaires, sans contrepartie. À l’inverse, l’USPO, qui a paraphé l’avenant avec l’UNPF, juge l’accord « équilibré » et estime que c’est le seul moyen de sauver l’économie pour 2013, grâce au doublement de la prime, qui passerait de 3 000 euros pour une pharmacie moyenne, à 6 000 euros. La FSPF conteste cette vision des choses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte