L’Académie de pharmacie défend le monopole

Par
Publié le 01/09/2014

La déréglementation des pharmacies prônée par le rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) est « un mauvais coup pour la santé publique », estime l’Académie nationale de pharmacie. « Faire croire que médicaments et produits de santé sont des produits de consommation courante est une tromperie », s’emporte l’instance, qui craint que banaliser la dispensation des médicaments risque de favoriser contrefaçon et mésusage, que seule la qualité, la rigueur et la spécificité de la chaîne de responsabilité pharmaceutique actuelle permettent justement d’éviter. De plus, pour l’Académie, la remise en cause du monopole de dispensation ne garantirait plus l’accès permanent aux médicaments et produits de santé sur l’ensemble du territoire français. « Toute déréglementation risque d’hypothéquer lourdement la santé publique et de mettre en cause les engagements pris pour développer les missions de prévention et de pharmacovigilance des pharmaciens d’officine », prévient-elle.


Source : lequotidiendupharmacien.fr