L’Académie de médecine recommande l’automesure tensionnelle

Publié le 11/03/2010

« Toutes les études ne mettent pas en évidence de bénéfice de l’automesure sur l’amélioration du niveau tensionnel des sujets traités par des médicaments antihypertenseurs » reconnaît l’Académie de médecine dans un communiqué. Mais elle constate dans le même temps que le taux de contrôle est souvent meilleur chez les hypertendus suivis par automesure que chez les sujets suivis de façon conventionnelle. Pour l’institution médicale, il existerait donc un effet favorable de l’automesure tensionnelle sur l’observance des traitements antihypertenseurs. Dans ce contexte, l’Académie encourage les médecins à conseiller largement la pratique de l’automesure tensionnelle, notamment pour tous les sujets hypertendus traités, dans le respect de quelques limites (fibrillation auriculaire, femme enceinte, anxiété excessive, enfant). Médecins, mais aussi infirmiers et pharmaciens doivent systématiquement s’assurer de la mise en place d’une éducation au geste d’automesure, détaille-t-elle, tout en soulignant que l’interprétation des résultats de mesure reste du ressort du médecin. « L’analyse des résultats se fait sur l’ensemble des mesures, sauf celles du 1er jour qui ne sont pas prises en compte. Pour interpréter une campagne d’automesure, un minimum de 15 mesures consécutives est requis », rappelle enfin l’Académie de médecine.

Quotipharm.com, le 11/03/2010

Source : lequotidiendupharmacien.fr