Du Mali à In Amenas

La violence et les doutes  Abonné

Publié le 21/01/2013
Les Français n’ignorent plus que la guerre au Mali et ses conséquences n’ont rien à voir avec la campagne de Libye, qui a permis d’abattre Kadhafi sans qu’il en coûte à nos forces armées. Au Mali, nos forces se battent au sol et la prise d’otages à In Amenas a fait de nombreuses victimes.
French President Francois Hollande leaves the stage after delivering his speech, during the New...

French President Francois Hollande leaves the stage after delivering his speech, during the New...
Crédit photo : AFP

FRANÇOIS HOLLANDE va devoir gérer avec habileté les conséquences politiques et diplomatiques des choix militaires qu’il a faits. S’il a obtenu d’emblée le soutien de l’opposition à sa riposte-éclair à l’avancée des intégristes vers Bamako, le consensus national autour de ses décisions courageuses commence à craquer. De l’extrême gauche à l’extrême droite, les critiques pleuvent. La sérénité apparente du gouvernement ne suffit guère à répondre aux diverses questions que l’opinion se pose.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte