La violence en chiffres  Abonné

Publié le 09/05/2016

Le sentiment d’insécurité est toujours aussi vif à l’officine, et pas seulement dans les zones sensibles. Pour autant, la tendance observée les années précédentes se confirme, observe Alain Marcillac, référent national sécurité de l’Ordre des pharmaciens : le nombre d’agressions en pharmacie baisse globalement, mais l’agressivité verbale, elle, ne cesse de monter. « Elle est alimentée par un mal de vivre et une insatisfaction croissants des patients », note le conseiller ordinal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte