La vente hors officine des tests de grossesse adoptée

Publié le 14/02/2014

Les députés viennent d’adopter définitivement le projet de loi Consommation autorisant la vente des tests de grossesse et d’ovulation hors des pharmacies. Une décision inacceptable pour l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), qui se dit « fortement déçue que la majorité des parlementaires ait choisi la consommation au détriment de la santé ». « Le gouvernement a cédé au lobbying de la grande distribution », déplore son président, Gilles Bonnefond, qui indique que Michel-Edouard Leclerc aurait fait appel aux ministres de l’Économie et de la Consommation pour pouvoir également vendre des médicaments OTC dans ses pharmacies. Si le gouvernement venait à céder, il s’agirait alors d’une « incohérence politique » car, explique le président de l’USPO, « une telle ouverture du monopole officinal conduirait de fait à une augmentation du nombre de pharmacies, alors même que « la CNAM envisage une réduction de 10 % du nombre d’officines » selon « le Monde », dans son édition de vendredi 14 février 2014 ».


Source : lequotidiendupharmacien.fr