L’assurance-maladie perfectionne la lutte antifraude

La traque contre les pharmaciens fraudeurs s’intensifie  Abonné

Publié le 12/03/2012
Les agissements des pharmaciens fraudeurs auraient fait perdre 4,9 millions d’euros à l’assurance-maladie en 2011 (chiffre provisoire), soit 58 % de plus qu’en 2010. Mais attention, prévient le directeur de la lutte antifraude à la CNAMTS, cette évolution traduit aussi l’amélioration des techniques de détection. Même si les officinaux ne sont pas les moins vertueux des professionnels de santé, un nouveau programme national visant à traquer les pharmaciens indélicats sera lancé en 2012, confie au « Quotidien » le Dr Pierre Fender.
L’utilisation frauduleuse de cartes Vitale peut conduire au pénal

L’utilisation frauduleuse de cartes Vitale peut conduire au pénal
Crédit photo : S Toubon

« LORSQUE LES PHARMACIENS fraudent, ils ne le font pas pour rien, et le préjudice financier pour l’assurance-maladie se chiffre très vite en centaines de milliers d’euros », explique le Dr Pierre Fender, directeur du contrôle contentieux et de la lutte contre la fraude à la CNAMTS*. Quelques affaires retentissantes feraient ainsi venir le rouge aux joues de toute la profession.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte