E-consultation et e-ordonnance

La télémédecine passera-t-elle par l’officine ?  Abonné

Publié le 04/11/2010
Un décret, paru le 21 octobre, institue le recours à la télémédecine, c’est-à-dire la consultation médicale à distance, via Internet. Ce dispositif, qui s’adresse surtout aux habitants de zones sous-médicalisées, pourrait voir le jour dès l’an prochain. Le pharmacien peut-il s’y insérer, au-delà de la dispensation des e-ordonnances ? « Le Quotidien » a mené l’enquête.

C’EST UNE NOUVELLE VOIE qui s’ouvre pour la consultation médicale telle que nous la connaissons aujourd’hui. Dès l’an prochain, les patients pourront consulter leur médecin à distance, par le biais d’Internet et de webcaméras. Ce dispositif, institué par décret le 21 octobre dernier, prévu par la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST), est déjà une réalité dans plusieurs pays européens (Suède, Suisse). Aux États-Unis et au Canada, le recours à la télémédecine se justifie par l’étendue des territoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte