Regroupement

La survie passe parfois par l’union  Abonné

Par
Publié le 04/01/2016
Si le regroupement est une possibilité qui ne date pas d’hier, la situation économique actuelle des pharmacies tend à favoriser cette solution. Les syndicats réclament de longue date des règles simplifiées pour les confrères intéressés. La loi Touraine se penche sur le problème.
La complexité de sa mise en œuvre rend la pratique peu attractive

La complexité de sa mise en œuvre rend la pratique peu attractive
Crédit photo : phanie

Au premier semestre 2015, 99 pharmacies ont rendu leur licence en métropole, dont 17 % dans le cadre d’un regroupement de deux officines ou plus. En 2014, comme en 2013, 123 officines ont mis la clé sous la porte, mais les licences rendues pour cause de regroupement enregistrent une hausse de 16,6 %. La pratique reste peu utilisée en raison de la complexité de sa mise en œuvre. Les cabinets d’expert-comptable le répètent depuis plusieurs années, les officines qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 1,2 million d’euros sont les premières visées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte