La surmortalité reste élevée, surtout chez les femmes  Abonné

Publié le 14/11/2016
Si la mortalité globale des diabétiques a baissé en France, elle reste toutefois bien plus élevée que celle de la population générale, selon une étude publiée dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire ». La surmortalité chez les femmes, qui ne baisse que très peu, est une source d'inquiétude.

Une étude publiée dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (BEH) montre que le risque de décès est bien plus important chez les diabétiques que dans la population générale, même si la situation s'est améliorée ces dernières années. L'étude a suivi près de 5 900 diabétiques de plus de 45 ans entre 2007 et 2012 (cohorte Entred 2007). Elle montre que les hommes diabétiques présentent une surmortalité de 34 % (contre 43 % dans la cohorte précédente menée entre 2002 et 2006) par rapport à la population générale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte