TOURISME - Sur les côtes turques entre mer et montagne

La Riviera turquoise et ses mille et une merveilles  Abonné

Publié le 26/03/2012
Entre la chaîne des monts Taurus et les eaux bleues de la Méditerranée, Antalya et ses environs, où alternent plages de rêve et ruines antiques, offrent un aperçu assez complet des trésors que recèle la « Riviera » turque, entre Orient et Occident, passé et modernité, intérêts archéologiques et détente balnéaire.
L’aqueduc romain de Phaselis

L’aqueduc romain de Phaselis
Crédit photo : dr

La vieille ville d’Antalya contient de nombreux vestiges

La vieille ville d’Antalya contient de nombreux vestiges
Crédit photo : dr

Plage de la côte turquoise

Plage de la côte turquoise
Crédit photo : dr

Antalya, capitale touristique de la Riviera turque

Antalya, capitale touristique de la Riviera turque
Crédit photo : dr

La marina de Phaselis

La marina de Phaselis
Crédit photo : dr

Le théâtre d’Aspendos

Le théâtre d’Aspendos
Crédit photo : dr

Pergé et son site préservé

Pergé et son site préservé
Crédit photo : dr

FONDÉE au IIe siècle avant J.-C. par le roi de Pergame Attale II, Antalya, la « cité de tous les peuples », s’offre si l’on peut dire sur un plateau, puisqu’elle est construite sur une immense plate-forme calcaire à 23 m au-dessus de la mer. Devenue capitale touristique de la Riviera turque, qui compte aujourd’hui plus de?1 million d’habitants, Antalya évoque un peu les villes balnéaires des côtes de Floride, avec ses immeubles modernes et ses multitudes d’hôtels gigantesques longeant le front de mer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte