L’Ordre contre-attaque avec un sondage

La réponse des Français à Michel-Édouard Leclerc  Abonné

Publié le 30/11/2009
Face à la dernière campagne publicitaire de Michel Édouard Leclerc, l’Ordre des pharmaciens contre-attaque. Délaissant le recours aux tribunaux, l’institution a choisi de publier une enquête sur « l’image et l’attachement des Français à la profession de pharmacien ». Réponse du berger à la bergère, cette étude repositionne le débat sur la qualité du service proposé et la sécurité de la dispensation du médicament.

« LE PHARMACIEN est une personne connue et qui vous connaît, près de votre domicile ou de votre travail et à qui l’on peut parler en confiance de questions délicates ou intimes ! » Pas question pour la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), Isabelle Adenot, de baisser la garde. Après la reconnaissance du rôle central du pharmacien, dans le système de santé français, par la loi Hôpital, patient, santé et territoire (HPST), elle entend clairement défendre les spécificités d’une profession à nouveau placée sous les feux de l’actualité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte