La réponse de Merck  Abonné

Publié le 08/04/2019

Cette étude a amené le Laboratoire Merck à réagir. L’entreprise estime que « l’interprétation des auteurs est biaisée puisqu’elle constitue une analyse de données rétrospectives sur une dimension - la variabilité intra-individuelle - pour laquelle l’étude d’origine n’avait pas été conçue ». En toute rigueur scientifique, « il faudrait confirmer ce type de conclusion par une analyse prospective définie avec la méthodologie adaptée ». De plus, « le ressenti des patients n’a jamais été nié, souligne Merck.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte