Démence frontotemporale

La progranuline marque le risque  Abonné

Publié le 12/03/2009

Un test sanguin permettrait de prédire le risque de survenue d’une démence frontotemporale (la plus fréquente après Alzheimer, chez les moins de 65 ans). Il repose sur le dosage de la progranuline, une protéine dont le taux est moitié moindre au cours de cette affection. Simple à utiliser ce dosage pourrait être perturbé longtemps avant la survenue des symptômes. La protéine semble également impliquée dans la mort cellulaire au cours de l’Alzheimer et de la SLA.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte