Attaques contre le monopole

La profession s’embrase  Abonné

Publié le 15/09/2014
Les arbitrages ne sont pas encore pris, mais l’avant-projet de loi réformant les professions réglementées n’indique rien de bon pour l’avenir du modèle officinal français. Pas fataliste, la profession est prête à engager des actions pour inverser la tendance. Pétition pour sensibiliser la population, journée « Pharmacies mortes » et grève des gardes sont d’ores et déjà programmées.
La mobilisation prend de l'ampleur

La mobilisation prend de l'ampleur
Crédit photo : dr

L’ANGOISSE monte dans la profession. Car maintenant, c’est clair, Bercy envisage la déréglementation du secteur de l’officine. L’avant-projet de loi sur la croissance et le pouvoir d’achat, révélé la semaine dernière dans la presse et mis en ligne sur notre site, confirme en effet les orientations du rapport de l’Inspection générale des finances (IGF). C’est un véritable rouleau compresseur auquel ne résisteront pas les trois piliers de l’officine : monopole de dispensation, réserve du capital et loi de répartition démogéographique (voir ci-dessous).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte