La profession prête à relever le défi  Abonné

Par
Marie Bonte -
Publié le 06/03/2017
Le message des patients semble être reçu par la profession. Ainsi, 96 % des pharmaciens se déclarent favorables « à l’autorisation de prolonger certaines ordonnances », tandis que près de sept titulaires sur dix se voient très bien prescrire et interpréter des analyses de laboratoires.

Pas de gadget, mais des missions efficaces et pertinentes. C’est ce que réclame, en substance, Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), en réaction à cette enquête. Il confirme la faculté de la profession à se réformer et à évoluer vers de nouveaux services « sans aller toutefois jusqu’à la vente d’assurance ! »

 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte