Idées

La pluralité des Nous et des liens. Les corps parlants  Abonné

Publié le 29/10/2015
« La guerre est la mère de toutes choses », disait Héraclite. Le conflit est partout, « on se pose en s’opposant », ajoutera Hegel. Mais pourquoi, interroge le philosophe Roger-Pol Droit, ne pas plutôt examiner ce qui, au contraire, nous unit ?

C’est un peu le yin et le yang, l’opposition permanente des contraires, et si on part en guerre, il faut en même temps, Parabellum au poing, préparer la paix. Pourtant, tant de choses nous lient, nous relient. On ne le voit pas assez, deux personnes qui s’injurient sont au moins d’accord sur un point, un langage commun. Sans sombrer pour autant dans le miel un peu écœurant du « Allez, nous sommes tous frères », Roger-Pol Droit passe en revue les différents Nous qui servent de références à nos vies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte