Un plaidoyer de la pharmacie pour la défense des végétaux

La plante est l’avenir de l’Homme  Abonné

Publié le 21/12/2009
Alors que la conférence sur le climat vient de se refermer à Copenhague, nul ne peut contester aujourd’hui la nécessité de sauvegarder notre écosystème, et en particulier, la diversité du règne végétal. D’autant que de sa survie dépend aussi la nôtre. Pierre Delaveau, de l’Académie de pharmacie, estime ainsi que certains tropismes existent entre les hommes et les plantes. Sans parler de leurs potentialités thérapeutiques qui, à en croire le spécialiste, sont encore loin d’être toutes révélées.
Les médicaments sont, pour 30 à 40 % d’entre eux, tirés de plantes

Les médicaments sont, pour 30 à 40 % d’entre eux, tirés de plantes
Crédit photo : dr

C’EST UN légume ! Voilà bien une expression que le Professeur Pierre Delaveau, pourtant prompt à rapprocher l’homme de la plante, n’apprécie guère. « Le règne végétal n’est pas idiot », s’exclame ce docteur en médecine et pharmacie, spécialisé en pharmacognosie. Devant l’Académie nationale de pharmacie, dont il est président honoraire, sa voix se mêle à celles de ceux, qui à Copenhague et ailleurs, défendent avec conviction la noblesse et l’intelligence de la nature.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte