Contrebande de gélules de chair humaine

La pharmacie cannibale  Abonné

Publié le 14/05/2012

EN DÉCOUVRANT cette étonnante information, le terme « opothérapie » m’est d’abord revenu à l’esprit. Un lointain souvenir de faculté. L’opothérapie, cette forme d’hormonothérapie désormais abandonnée, est définie par le dictionnaire de l’Académie nationale de pharmacie comme l’ « emploi thérapeutique de tissus, glandes ou organes animaux, en particulier sous forme de poudres ou d’extraits ». Mais, en l’occurrence, il ne s’agit pas exactement de cela. Des gélules contenant de la chair humaine en provenance de Chine ont été saisies la semaine dernière par les douanes coréennes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte