La nouvelle vie allemande d’une consœur syrienne  Abonné

Publié le 19/01/2017
Jeune pharmacienne damascène, Hanan Kabour a quitté la Syrie pour l’Espagne au début de la guerre dans son pays, avant de s’installer en Allemagne un an plus tard, où vivait déjà une partie de sa famille. Elle vient de commencer sa nouvelle vie professionnelle dans une pharmacie de Lüneburg, ville moyenne au cœur d’une région de landes et de forêts, entre Hanovre et Hambourg.

« Arriver en Allemagne sans parler la langue et sans connaître le pays, c’est vraiment très difficile », explique Hanan Kabour, qui admet avoir dû « beaucoup travailler » pour décrocher enfin son Approbation, c’est-à-dire son autorisation d’exercice. Comme pour tous les pharmaciens étrangers, c’est la réglementation allemande qui lui a semblé le plus compliquée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte