La nocivité du tabagisme passif n’est plus à démontrer

Publié le 31/05/2010

« La nocivité du tabagisme passif n’est plus à démontrer », a réagi lundi le ministère de la Santé, après les propos du pneumologue Philippe Even remettant en question les dangers pour la santé de la fumée des autres, alors que se déroule la Journée mondiale sans tabac.

Le Pr Even affirmait dans une interview au journal « le Parisien » qu’« on a créé de toutes pièces une peur qui ne repose sur rien. Soit la nocivité est inexistante, soit elle est extrêmement faible », soutenait le médecin, aujourd’hui à la retraite. « Depuis de nombreuses années, il est établi que le tabagisme passif est responsable en particulier de cancers, d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux, indique le ministère de la Santé. De plus, les effets du tabagisme passif sur la santé de l’enfant (mort subite du nourrisson, asthme…) sont connus de longue date ».

Quotipharm.com, le 31/05/2010

Source : lequotidiendupharmacien.fr