La mycose vaginale, une vaginite non sexuellement transmissible  Abonné

Par
Publié le 27/05/2019

Les infections génitales basses d'origine endogène sont fréquentes chez les femmes ; elles sont causées par un déséquilibre de la flore vaginale. Si elles ne sont pas sexuellement transmissibles, elles gênent fortement la sexualité. Il s'agit principalement de la mycose vaginale, à candida. Contrairement à la chlamydiose, cette infection est quasiment toujours symptomatique, caractérisée par une leucorrhée (pertes blanches), des douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie), des brûlures à la miction et un prurit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte