La mise en garde des répartiteurs  Abonné

Publié le 29/10/2012

Le président de l’OCP, Hubert Olivier*, s’inquiète de la situation des grossistes-répartiteurs. « Les chiffres ne sont pas bons. Nous sommes partis pour avoir, pour la première fois, un marché en baisse en valeur, en particulier sur le médicament remboursable. Il faut le souligner, car c’est un phénomène nouveau. » Solidaire des difficultés des pharmaciens, il rappelle que l’officine et les grossistes-répartiteurs forment une « communauté d’intérêt économique ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte