La pénurie de médecins crée l’inquiétude en Creuse

La maison médicale : une solution qui a ses limites  Abonné

Publié le 18/07/2009
Ils bénéficient d’une indéniable qualité de vie ; pourtant, les pharmaciens creusois sont inquiets
Une patientèle très rurale, qui craint de voir disparaître ses officines

Une patientèle très rurale, qui craint de voir disparaître ses officines
Crédit photo : J.-P. Gourvest

AVEC 52 adhérents pour 65 officines, le syndicat départemental de la Creuse (FSPF) peut se targuer d’un taux de syndicalisation plus que satisfaisant, issu d’une action dynamique menée par le bureau. Mais ce chiffre révèle également les effectifs très modestes – liés à une faible densité démographique – d’une profession déjà fragilisée par différents phénomènes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte