Un musée à la mémoire de Tadeusz Pankiewicz, un pharmacien polonais courageux

La liste de Schindler, version pharmacie  Abonné

Publié le 12/12/2019
Titulaire d’une officine qui se retrouva, en mars 1941, au cœur du ghetto juif de Cracovie, le pharmacien polonais Tadeusz Pankiewicz fit de celle-ci un refuge et un lieu de rencontre et d’aide pour la population du ghetto, et sauva ainsi de nombreux habitants. Dans les années 1980, sa pharmacie fut transformée en musée ; restaurée il y a quelques années, elle rend hommage au courage du pharmacien, décédé en 1993.
pologne

pologne
Crédit photo : DDB

Pologne

Pologne
Crédit photo : DDB

Tadeusz Pankiewicz reprit peu avant la guerre la « pharmacie de l’Aigle » qu’avait ouverte son père dans le quartier de Podgorze, séparé par la Vistule du centre de Cracovie. Rien ne destinait alors ce jeune officinal passionné d’art et d’histoire à devenir un héros, jusqu’au jour où l’occupant allemand décida de regrouper les Juifs des principales villes polonaises dans des quartiers réservés, notamment à Cracovie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte