Des disparités sources d’enseignements

La grande diversité des prescriptions en Europe cache des anomalies  Abonné

Publié le 27/02/2012
Pourquoi comparer les modes de prescription des médicaments dans les différents pays européens, sinon pour s’interroger sur les pratiques françaises et éventuellement se remettre en question ? Une économiste de l’OCDE a mené l’enquête.
Une étude pointe des traitements inadéquats en termes de durée ou de dose

Une étude pointe des traitements inadéquats en termes de durée ou de dose
Crédit photo : S. toubon

VALÉRIE PARIS, économiste à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui compte aujourd’hui 34 pays membres, a comparé la prescription et la consommation des médicaments en Europe. Celles-ci varient beaucoup d’un pays à l’autre, y compris très voisins, sans que les écarts (parfois de 1 à 7) s’expliquent toujours par des différences de populations ou de situations économiques. C’est la même chose pour les examens et les procédures chirurgicales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte