Le monde aujourd’hui.

La France mal préparée à la crise qui arrive  Abonné

Publié le 25/01/2016
Les cycles économiques sont tels que, tous les sept-huit ans, il faut s’attendre à un ralentissement de la croissance et, parfois, à une récession. Divers indicateurs montrent que nous pourrions avoir une nouvelle crise économique et financière dès cette année. L’ennui majeur, c’est que la France n’a pas tiré profit du fameux « alignement des planètes », la conjonction des prix bas de l’énergie, de taux d’intérêt ridiculement bas et d’un euro déprécié par rapport au dollar.
Hollande et Mario Draghi, président de la BCE : une politique de l’argent facile

Hollande et Mario Draghi, président de la BCE : une politique de l’argent facile
Crédit photo : AFP

Le répit apporté aux pays industrialisés par ces facteurs favorables a permis à la croissance de rebondir aux États-Unis et dans quelques pays européens, par exemple la Grande-Bretagne. De nombreux États ont réussi à réduire le chômage avec une croissance médiocre. Les pays émergents ont été sonnés dès l’année dernière par la baisse des prix des matières premières, par exemple la Russie, avec une croissance négative.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte