Le monde aujourd'hui

La fatalité du mandat unique  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 01/04/2019
Dans une déclaration à BFMTV le 27 mars, Ismaël Émélien, ancien conseiller spécial du chef de l'État, a estimé qu'Emmanuel Macron ne se présenterait pas pour un second mandat s'il ne réussissait pas d'ici à 2022.
La fatalité du mandat unique

La fatalité du mandat unique
Crédit photo : AFP

M. ÉMÉLIEN a quitté ses fonctions pour faire la promotion d'un livre qu'il vient de publier. On pourrait s'offusquer d'une déclaration crue qui peut avoir pour effet d'affaiblir la position du président de la République, lequel fait déjà l'objet d'un tir à boulets rouges de toutes les oppositions. Il y a tout de même une vérité douloureuse dans ses propos. À laquelle il serait utile d'ajouter que le soutien d'une minorité de l'opinion à l'action d'Emmanuel Macron n'a rien à voir avec le culte de la personnalité, et tout à voir avec la nécessité de redresser le pays.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte