Rebondissement de l’affaire de Karachi

La droite minée par les scandales  Abonné

Publié le 26/09/2011
L’affaire dite de Karachi a pris un tour très alarmant pour la majorité avec la mise en examen de deux proches du président Sarkozy, Nicolas Bazire et Thierry Gaubert. Édouard Balladur lui-même risque d’avoir des démêlés avec la justice. C’est une affaire de plus qui secoue la majorité en période électorale.
Le juge Van Ruymbeke : un fil de la pelote

Le juge Van Ruymbeke : un fil de la pelote
Crédit photo : AFP

LE PRÉSIDENT avait dit à propos de l’affaire de Karachi que les accusations portées contre M. Balladur étaient « une fable ». La ténacité du juge Van Ruymbeke semble démontrer le contraire. La campagne électorale d’Édouard Balladur en 1995 aurait été partiellement financée par des « rétrocommissions » (totalement illégales) sur des commissions (légales) versées à des tiers dans le cadre d’un contrat de ventes de sous-marins au Pakistan.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte