Après la faillite du droguiste Schlecker en Allemagne

La distribution des médicaments hors de l’officine en question  Abonné

Publié le 06/02/2012
Prévisible depuis plusieurs mois et officielle depuis fin janvier, la faillite de la chaîne de drogueries Schlecker, jusque-là numéro 1 du secteur en Allemagne, avec 10 000 magasins dont 3 000 dans d’autres pays européens, pose aussi, selon les pharmaciens d’outre-Rhin, la question de la distribution des médicaments hors des circuits classiques de l’officine.

SCHLECKER, chaîne familiale créée en 1967 et devenue progressivement un géant de la droguerie, s’était lancé en 2005 dans le pick-up de médicaments, en s’adossant à une pharmacie virtuelle créée par ses soins, Vitalsana, dont le siège est aux Pays-Bas. Concrètement, les clients des drogueries pouvaient y déposer leurs ordonnances, puis y récupérer quelques jours plus tard leurs médicaments, préparés par Vitalsana et envoyés à la droguerie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte