Le monde aujourd'hui

La discrétion de Marine Le Pen  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 31/10/2016
Tout au long de cette pré-campagne, on aura remarqué l'extraordinaire discrétion du Front national, qui prépare fiévreusement les échéances de 2017, mais s'abstient d'occuper le devant de la scène. Il s'agit d'une stratégie inspirée par la technologie des avions « stealth », ou « furtifs » : ils échappent aux radars mais n'en sont pas moins efficaces.

Cette progression en catimini est si bien ancrée dans la méthode du Front que Mme Le Pen a refusé de participer à la prochaine émission politique de France 2 et a même interdit à sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen, d'y participer. On voit bien ce qui anime Marine Le Pen : elle n'a pas besoin de faire une campagne tonitruante parce que le FN est probablement le premier parti de France, avec 30 % de l'électorat et que tous les sondages indiquent sa présence au second tour de la présidentielle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte