Humeur

La dictature du prolétariat  Abonné

Publié le 14/11/2013

Peu importe que vous transportiez dans votre voiture un malade ou une femme qui va accoucher, vous n’aurez jamais la priorité. C’est, quoi qu’il arrive, le camionneur qui en bénéficie. Il se gare contre votre automobile pendant deux heures, il s’arrête pile dans une rue et, peu soucieux de vos récriminations, il prend tout son temps pour décharger ; et, quand vous arrivez avec quelques heures de retard à votre point de destination, il en bloque encore l’accès. D’où tire-t-il son pouvoir sinon d’un droit divin que vous croyiez disparu depuis 1789 ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte