PORTRAIT - La voie officinale, tardivement mais passionnément

La deuxième vie de Jean-Luc Marié  Abonné

Publié le 16/10/2014
À 57 ans, ce pharmacien de Saint Jean d’Angely développe avec succès une aventure humaine et commerciale entamée en 2012. La transition avec son passé industriel a été volontaire, prenante, mais enthousiasmante.

IL ÉTAIT UNE FOIS un diplômé de la faculté de Pharmacie de Paris V, très intégré dans le milieu sécurisant des entreprises de haut niveau, qui décida un beau jour de lâcher sa position rassurante pour les aléas de l’indépendance. Au-delà des mots, cette petite fable résume une expérience professionnelle peu commune, lorsque l’on révèle l’âge de son personnage principal. Vers ses 55 ans, il prit une nouvelle orientation, quittant le cocon de cadre de haut niveau dans lequel il évoluait – Rhône-Poulenc et 3M – pour revenir aux sources du métier qu’il avait en son temps appris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte