Hollande en tête pour les deux tours

La dernière ligne droite  Abonné

Publié le 16/04/2012
La campagne électorale n’est pas le meilleur moment de la démocratie : le besoin de vaincre et la frénésie des ultimes meetings ou débats l’emportent forcément sur l’expression de la vérité. On a dit que la campagne 2012 était ennuyeuse, bien que Jean-Luc Mélenchon lui ait apporté ses feux d’artifice. Si elle l’a été, c’est parce que ses deux principaux protagonistes sont liés l’un par une prudence compréhensible, l’autre par son comportement de président ou, si l’on préfère, son bilan.
Mariano Rajoy : après la tragédie grecque, l’apouvantail espagnol

Mariano Rajoy : après la tragédie grecque, l’apouvantail espagnol
Crédit photo : AFP

Socialist Party (PS) candidate for the 2012 French presidential election Francois Hollande...

Socialist Party (PS) candidate for the 2012 French presidential election Francois Hollande...
Crédit photo : AFP

LES PLUS RÉCENTS sondages indiquent une remontée de François Hollande au premier tour et confirment sa large victoire au second. On constate que, dans les enquêtes d’opinion, la campagne n’a modifié la rapport droite-gauche qu’à la marge, que la percée de Jean-Luc Mélenchon est terminée, que Marine Le Pen remonte à la dernière minute et que seul François Bayrou a souffert de la confrontation, puisqu’il se situe maintenant à environ 10 ou 11%, son point de départ. Un peu comme si tout était écrit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte