La déréglementation risquerait de « détruire » la biologie médicale

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 19/09/2014
PRELEVEMENT SANGUINS SANG ANALYSE EPROUVETTE TUBE A ESSAI BIOLOGIE HEMATOLOGIE  LABORATOIRE D'...

PRELEVEMENT SANGUINS SANG ANALYSE EPROUVETTE TUBE A ESSAI BIOLOGIE HEMATOLOGIE LABORATOIRE D'...
Crédit photo : S TOUBON

Le projet de réforme des professions réglementées pourrait aussi concerner la biologie médicale. Le syndicat national des médecins biologistes (SNMB) dénonce une déréglementation qui risque de « détruire » la biologie médicale et serait « extrêmement dangereuse pour la sécurité sanitaire des patients ». Craignant l’élargissement de l’ouverture du capital des sociétés d’exercice libéral (SEL) à des non-biologistes, la remise en cause de la liberté d’installation et l’autorisation de la publicité, le syndicat annonce un « chaos généralisé ». Or 800 des 1 000 laboratoires d’analyse de biologie médicale (LABM) sont des SEL. Une telle déréglementation entraînerait « une hyperconcentration » et donc de « très nombreuses pertes d’emploi », sans apporter « aucun pouvoir d’achat » puisque les professions de santé sont « régies par des conventions nationales qui fixent des prix administrés ». Pour le SNMB, cela reviendrait à transformer la biologie médicale en « biologie commerciale ». C’est pourquoi le syndicat appelle les LABM à participer à la journée de mobilisation des professionnels libéraux le 30 septembre.

Avec l’AFP

Source : lequotidiendupharmacien.fr