Retraite des pharmaciens

La démographie, un enjeu majeur pour la CAVP  Abonné

Par
François Sabarly -
Publié le 28/11/2016
La Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) présente des comptes équilibrés et dispose de réserves financières importantes. Mais la baisse du nombre de pharmaciens choisissant l’exercice en officine réduit le nombre de cotisants, rendant sans doute nécessaire une nouvelle réforme du régime complémentaire par répartition. C’est ce qu’a notamment indiqué la présidente de la caisse de retraite, Monique Durand, au cours des premières « Rencontres de la CAVP ».

La retraite des pharmaciens libéraux, on le sait, est composée, de deux régimes : le régime de base, géré par la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL), et le régime complémentaire, géré directement, lui, par la CAVP. Depuis deux ans, ce second régime comporte une part de capitalisation obligatoire, en plus de la part gérée traditionnellement en répartition.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte