La consommation de médicaments a progressé moins vite en 2011

Publié le 23/10/2012

Bien qu’elle reste importante, la consommation pharmaceutique augmente moins vite en France que dans d’autres pays européens. Tel est l’un des principaux enseignements de l’édition 2011 du rapport d’analyse des ventes de médicaments en France qui vient d’être publié par l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM). Globalement, les résultats de ce rapport amplifient les observations de ces dernières années sur le ralentissement de la progression de la consommation pharmaceutique. Ainsi, en moyenne en 2011, chaque habitant a consommé en France 48 boîtes de médicaments et un médicament acheté sur 5 était un médicament générique. Ce ralentissement peut notamment être expliqué par plusieurs phénomènes, commente l’ANSM : « un rythme de progression de la consommation pharmaceutique qui tend à diminuer pour certaines classes thérapeutiques, le retrait de certaines spécialités en 2011 et la réévaluation par l’ANSM du rapport bénéfice/risque de nombreuses spécialités, voire de classes thérapeutiques entières. »

Parmi les autres grandes tendances de 2011, l’ANSM relève que les ventes de médicaments représentent, en valeur, environ 27,6 milliards d’euros et que 85 % des ventes réalisées en pharmacie d’officine concernent des médicaments remboursables. Le rapport 2011 d’analyse des ventes de médicaments en France est disponible sur le site internet de l’ANSM (www.ansm.sante.fr).

Quotipharm.com, le 23/10/2012

Source : lequotidiendupharmacien.fr