Déchets d’activités de soins à risques infectieux

La collecte en panne  Abonné

Publié le 28/11/2011
Le dispositif de collecte des Déchets d’activités de soins à risques infectieux (DASRI) perforants produits par les patients en autotraitement devait être opérationnel le 1er novembre. Mais, faute d’accord sur son financement, sa mise en place est retardée et les pharmaciens pourraient en être finalement exclus.

« JE SUIS très irrité par le dossier des DASRI, lance Gérard Raymond, président de l’Association française des diabétiques (AFD). En 2007, un texte de loi devait tout régler en six mois, or, cinq ans plus tard, rien n’est réglé ! » s’insurge-t-il. Pire encore, le brouillard s’épaissit autour de la récupération de ces déchets très particuliers. En effet, depuis le 1er novembre, un éco-organisme aurait dû se charger de l’organisation de la collecte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte