La carte de fidélité, un atout des groupements  Abonné

Publié le 20/02/2020
Depuis qu’il leur est possible d’utiliser des cartes de fidélité, les groupements ne s’en privent pas. D’usage simple, elles sont aussi efficaces et rentables. La complexité, s’il y en a, est du côté des prestataires qui conçoivent les plateformes à partir desquelles les programmes de fidélité sont construits. Aux groupements la charge de bien en exploiter la dimension marketing, grâce à des campagnes de promotion ciblées rendues possibles par la souplesse de ces outils. Les cartes de fidélité tendent à diversifier leurs usages, vers des aspects liés au développement durable et au service.

Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) a ouvert la voie à l’usage des cartes de fidélité dans les officines en 2016. Avec néanmoins des garde-fous, en tête desquels l’impossibilité d’utiliser les programmes de fidélité pour les médicaments – ils sont donc limités aux produits de parapharmacie, cosmétiques et aux compléments alimentaires. Le CNOP interdit aussi la possibilité pour les pharmacies de proposer des cartes qui seraient à leur nom.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte