À la fois dossier pharmaceutique et outil statistique

La carte de fidélité divise les pharmaciens italiens  Abonné

Publié le 08/07/2010
Autorisée en Italie depuis 2006, la carte de fidélité sert aussi de support au dossier pharmaceutique du patient et permet d’établir des statistiques sur l’évolution du marché et le profil des consommateurs. Un outil qui divise les pharmaciens italiens, les un le jugeant contraire à la déontologie, les autres indispensables à la gestion moderne d’une officine.
Un double usage discutable

Un double usage discutable
Crédit photo : dr

DEPUIS son introduction en Italie, la carte fidélité, inventée par les pays anglo-saxons, a conquis le cœur des consommateurs et la tête des pharmaciens. Légalisée en 2006, lors de la mise en œuvre du décret sur les libéralisations, elle est une copie conforme des cartes distribuées en grande surface, permettant de fidéliser la clientèle en lui offrant des cadeaux moyennant le cumul des points. La liste des objets liés à la carte fidélité est particulièrement impressionnante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte