Le monde aujourd'hui

La bataille du rail  Abonné

Par
Richard Liscia -
Publié le 19/03/2018
La grève des cheminots sera dure : les syndicats ont décidé qu'ils débrayeraient deux jours par semaine pendant trois mois, d'avril à juin.Il s'agit donc d'une épreuve de force avec le gouvernement. Chez les syndicats, la colère est forte depuis qu'Emmanuel Macron a décidé de procéder par ordonnances pour la réforme de la SNCF. La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a déclaré pour sa part que l'attitude des organisations syndicales était « incompréhensible ».
La bataille du rail

La bataille du rail
Crédit photo : AFP

Le président de la République est bien téméraire. D'aucuns pensent que les ordonnances, chez lui, sont une manie. Partout, on dénonce son autoritarisme, sa volonté apparente de passer au-dessus des corps constitués et même de se dispenser de l'avis des élus puisqu'il envisage de limiter le droit d'amendement des parlementaires. D'autres disent qu'il s'expose en permanence à l'impopularité, qu'il multiplie les provocations, qu'il lui est facile d'assumer ses coups de force, comme il le répète sans cesse, mais que la grogne monte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte