HUMEUR

Kiss and tell  Abonné

Publié le 24/09/2009

Rien n’est moins galant, pour un homme, que de nommer la femme qu’il a séduite. Les Anglais appellent cette conduite « kiss and tell ». « La princesse et le président », roman d’amour signé Valéry Giscard d’Estaing, ne serait donc qu’une œuvre de fiction, si nous refusons de croire que l’ex-chef de l’État puisse se livrer à une telle goujaterie.La presse britannique ne lui accorde pas le bénéfice du doute. Elle cherche à vérifier si Giscard a eu une aventure avec Diana.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte