Hollande cerné de toutes parts

Jusqu’où descendra-t-il ?  Abonné

Publié le 08/09/2014
La semaine dernière, qu’est-ce qui est arrivé de pire à François Hollande, du livre publié par Valérie Trierweiler, des déclarations du ministre de l’Emploi, François Rebsamen, sur le contrôle des fraudeurs à l’assurance-chômage, de l’aveu de Michel Sapin, ministre de l’Économie, qui reconnaît qu’il ne sera pas en mesure de réduire la dépense publique de 21 milliards comme promis, de la démission de son secrétaire d’État au Commerce extérieur, Thomas Thévenoud, pour raisons fiscales, d’une rentrée scolaire calamiteuse, du sondage TNS-Sofres pour « le Figaro Magazine », qui ne lui accorde plus que 16 points de popularité ?

Crédit photo : AFP

Le président pense sûrement que le sort s’acharne sur lui, qu’il n’est pas personnellement responsable des démêlés fiscaux de M. Thévenoud, de l’interprétation volontairement excessive que la gauche de la gauche a donnée des propos de M. Rebsamen, de la détermination de quelques maires de droite à entrer dans l’illégalité en cadenassant les portes de leurs écoles, de la jalousie vengeresse de son ancienne compagne. Pour une part, en effet, on admettra que le sort s’acharne sur lui avec une violence stupéfiante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte