Journée pharmacies mortes dans le Haut Rhin le 24 septembre

Par
Denis Durand de Bousingen -
Publié le 10/09/2014

Inquiets des menaces pesant sur le monopole et sur la pharmacie en général, la Fédération du Haut-Rhin et la branche du Haut-Rhin de l’Union régionale des pharmacies d’Alsace (UNPF) organisent, mercredi 24 septembre, une « journée pharmacies mortes » avec une manifestation devant la préfecture du Haut-Rhin, à Colmar. « Nous nous rendrons, avec l’ensemble de nos équipes officinales, mais aussi les étudiants, à la préfecture pour expliquer notre opposition à la remise en cause du monopole », explique Jean-François Kuentz, président de la Fédération du Haut-Rhin. Pendant la durée de la manifestation, prévue de 14 heures à 16 heures, les pharmacies du département resteront fermées. En outre, les pharmaciens informeront le public en placardant des affiches dans les officines.

Au-delà des risques pour l’avenir des officines et de la distribution des médicaments en France, M. Kuentz rappelle que la disparition du monopole « ne profitera nullement aux consommateurs, mais uniquement aux grandes surfaces ». Il constate de plus que, depuis l’annonce faite en juillet par Arnaud Montebourg à ce sujet, le monde de la pharmacie subit déjà les conséquences de ce projet : « Les banques ne se prononcent plus sur les dossiers de prêts, tout commence déjà à se bloquer à cause des incertitudes actuelles. »

« La pharmacie, poursuit-il, est l’un des rares secteurs de la santé à ne pas être touché par la désertification, mais ce gouvernement qui fonctionne au jour le jour est en train d’en menacer l’avenir. »

De notre correspondant en Alsace Denis Durand de Bousingen

Source : lequotidiendupharmacien.fr