Portrait

Jean Wargnier, de l’officine aux arènes  Abonné

Publié le 22/10/2015
Pharmacien à Pau, Jean Wargnier a passé sa jeunesse à l’ombre des arènes de Mont-de-Marsan. C’est là qu’est né son amour de la corrida et des taureaux de combat. Une passion dévorante qui le poursuit jusqu’au comptoir de son officine.

« La tauromachie, je suis tombé dedans quand j’étais petit, explique Jean Wargnier, pharmacien à Pau. Ma famille habitait à Mont-de-Marsan, près des arènes. L’ambiance des ferias, les couleurs, les clameurs, la fête… ça vous imprègne. Pourtant, je suis ressorti de ma première corrida en pleurant. J’avais 7 ou 8 ans et je n’ai pas supporté. Plus tard, j’y suis revenu et la tauromachie est devenue la passion de ma vie. Une passion délirante, dévorante… »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte