Entre les missions à l’étranger et ses activités en France

Jean-Marc Merle, l’humanitaire lucide

Publié le 03/02/2011

On ne naît pas humanitaire, on le devient. L’expérience a fait de Jean-Marc Merle un pharmacien engagé et réaliste qui a su donner à son association, PHI, des objectifs cohérents.

De PSF à PHI, un même engagement

De PSF à PHI, un même engagement

CE N’EST PAS par vocation que Jean-Marc Merle est devenu le président de Pharmacie Humanitaire Internationale (PHI), mais en pratiquant l’humanitaire au quotidien. « J’ai commencé à travailler sur la récupération de médicaments en 1993 au sein de Pharmacie sans Frontières (PSF) et, de fil en aiguille, j’ai pris en charge différentes tâches », se souvient-il. Un intérêt qui se renforce au fil des années, jusqu’à devenir président de PSF Berry puisque Jean-Marc Merle exerce à Vierzon.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)