Cuisine, chasse et politique

Jean-Bernard Portet, pharmacien malgré lui  Abonné

Publié le 12/01/2012
Chasseur par passion, maire par devoir, pharmacien par contrainte filiale, Jean-Bernard Portet pratique pourtant ces trois activités avec le même humanisme.
Élu, chasseur et gastronome, Jean-Bernard Portet est avant tout un pharmacien de comptoir

Élu, chasseur et gastronome, Jean-Bernard Portet est avant tout un pharmacien de comptoir
Crédit photo : PJ

RAREMENT on aura vu un homme embrasser le cursus officinal avec si peu de vocation : « Je voulais devenir boucher ou cuisinier, explique Jean-Bernard Portet, pharmacien à Saint-Gaudens (Haute-Garonne). Mais, un jour, mon père m’a dit : " Tu feras ce que tu voudras quand tu auras ton diplôme de pharmacie ; je t’ai inscrit à la fac, tu commences tel jour… " À cette époque, on ne désobéissait pas à son père. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte