Humeur

Je t’écoute, tu m’écoutes  Abonné

Publié le 24/10/2013

J’imagine la conversation au téléphone, lundi soir, entre François Hollande et Barack Obama. Hollande : « Tu fais très fort. Tu surveilles mes courriels et je ne peux appeler personne sans que quelqu’un, chez toi, enregistre la discussion ». Obama : « D’abord, tu en fais autant. Est-ce que je te reproche de m’écouter quand j’appelle Angela (Merkel) ? Nous avons pourtant le droit de garder le secret de notre vie privée ». Hollande : « Mais, bon sang, qu’est-ce qu’il y a d’intéressant dans ce que tu entends ? ». Obama : « Pas grand-chose. Mais j’adore les messages de Valérie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte