HUMEUR

Je ne suis pas mort  Abonné

Publié le 05/03/2009

Une caisse de retraite des anciens combattants (hé oui, je fais partie de ce groupe) m’écrit pour me demander de lui assurer que je suis toujours vivant. Indispensable pour garder ses droits. Je dois dire qu’elle l’a fait avec beaucoup de tact, en se référant à l’article 1983 du code civil et en me demandant de ne pas me formaliser de cette démarche. J’ai donc appelé la caisse pour dire que je ne voyais aucun inconvénient à signaler que j’étais en vie. Au bout de la ligne, une personne me répond :

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte