Humeur

Italie martyre  Abonné

Par
Publié le 03/11/2016

La particularité des tremblements de terre, c'est qu'il n'y a rien à en dire. Leurs victimes ne peuvent pas s'en prendre au gouvernement, au préfet ou au maire. Ils font des ravages, des victimes et des malheureux qui ne peuvent ni protester, ni manifester, ni jeter des tonnes de tomates devant la porte d'une préfecture, ni lancer des cocktails Molotov, ni dénoncer les atteintes à l'environnement, ni attaquer une politique de protection insuffisante.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte